Le CEPMB induit les Canadiens en erreur sur la valeur des médicaments novateurs

Affiché le 25 mars 2021

Ottawa, le 25 mars 2021 – Médicaments novateurs Canada (MNC) a publié la déclaration suivante en réponse au Rapport annuel 2019 du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés (CEPMB) :

« Nous sommes déçus par un certain nombre de déclarations trompeuses dans le Rapport annuel 2019 que le CEPMB a publié aujourd’hui.

« Si nous voulons vraiment obtenir un secteur des sciences de la vie dynamique qui garantit aux Canadiens l’accès aux nouveaux médicaments et vaccins, nous devons avoir une conversation honnête sur la contribution et l’impact de l’industrie des médicaments novateurs. Pour ce faire, il faut d’abord produire des rapports justes et précis sur le prix des médicaments brevetés et sur le niveau d’investissement des entreprises dans la recherche et développement (R et D), ainsi qu’examiner attentivement la valeur, et non pas seulement le prix, des médicaments pouvant sauver des vies produits par ces entreprises.

« Contrairement à ce qui est indiqué dans le plus  récent rapport du CEPMB, les augmentations annuelles du prix des médicaments brevetés au pays ont été, en moyenne, inférieures au taux d’inflation mesuré selon l’indice des prix à la consommation (IPC). Le Canada se situait toujours au milieu du groupe de pays utilisé par le CEPMB pour comparer les prix. Dans l’ensemble, les prix médians internationaux étaient 16 % plus élevés que les prix canadiens.

« Le CEPMB continue également d’utiliser une définition imparfaite et dépassée de la R et D dans l’industrie pharmaceutique, qui ne tient pas compte de l’étendue des investissements au Canada. En fait, selon les données les plus récentes de Statistique Canada, ce secteur génère une activité économique de près de 15 milliards de dollars et des dépenses en R et D d’environ 2 milliards de dollars par année. D’après ces données, le ratio des dépenses de R et D par rapport aux recettes tirées des ventes correspond à 8,8 %, soit un ratio plus de deux fois supérieur à celui rapporté par le CEPMB.

« Le rapport du CEPMB affirme également à tort que les prix des médicaments novateurs représentent le principal facteur de coût des régimes d’assurance médicaments publics et privés du pays. En fait, selon un rapport du secteur privé réalisé par MNC en 2020, le principal facteur de coût était l’utilisation, causée par une augmentation de patients atteints de maladies chroniques, plutôt que le prix des médicaments.

« En plus d’élaborer des rapports plus précis et holistiques sur la contribution de l’industrie au secteur des sciences de la vie, ainsi que sur la santé et le bien-être des Canadiens, un regard plus équilibré sur l’environnement commercial des sciences de la vie au Canada est nécessaire. Il faudrait notamment revoir les changements apportés à la réglementation du CEPMB qui doivent entrer en vigueur le 1er juillet 2021.

« Heureusement, une meilleure solution existe. MNC demande au gouvernement fédéral de se joindre à l’industrie pharmaceutique innovatrice et de participer à une discussion pour trouver une stratégie nationale réalisable qui permettrait de dynamiser le secteur des sciences de la vie, d’encourager les investissements et, surtout, d’améliorer l’accès des patients aux nouveaux médicaments et vaccins susceptibles de leur sauver la vie ou de la leur faciliter. »

À propos de Médicaments novateurs Canada

Médicaments novateurs Canada est la voix nationale de l’industrie pharmaceutique innovatrice canadienne. Nous plaidons en faveur de politiques qui permettent la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments et vaccins novateurs qui améliorent la vie de tous les Canadiens. Nous appuyons l’engagement de nos membres d’être un partenaire précieux du système de santé canadien.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

Samantha Thompson
Relations avec les médias
Téléphone : 613 790-4555
Courriel : sthompson@imc-mnc.ca

3 réponses à “Le CEPMB induit les Canadiens en erreur sur la valeur des médicaments novateurs”

  1. Judith Murray dit :

    Thanks for getting these messages out there. The general public does not know enough.

  2. test dit :

    Ze względu na negatywne wyniki badań nie można wykluczyć ewentualnej zakaźności badanych osób.

  3. howtoneed dit :

    If it does begin to stutter or lag so much, then enhance it.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *