À propos

La Fondation pour la recherche en santé (FRS) est un organisme canadien à but non lucratif.

La Fondation pour la recherche en santé (FRS) est un organisme à but non lucratif qui investit dans la recherche appliquée en santé au Canada et qui contribue à la viabilité du système de santé canadien afin d’améliorer les résultats des patients. Par ses contributions, la FRS aide à prévenir et à traiter les maladies, ainsi qu’à améliorer les systèmes de santé au pays. Les membres de Médicaments novateurs Canada financent généreusement la FRS afin que les Canadiens puissent continuer à bénéficier des recherches en santé pendant de nombreuses années. La FRS s’engage à résoudre des problèmes liés à la santé en soutenant l’innovation en santé axée sur la recherche, en formant des partenariats avec des parties prenantes et en contribuant à l’avancement des politiques publiques.

À l’œuvre depuis près de 60 ans, et ce n’est que le début

Fondée en 1964 par Médicaments novateurs Canada, la FRS investit chaque année des sommes importantes dans la recherche et l’innovation. Ainsi, les chercheurs qu’elle soutient aident à résoudre des problèmes pressants au sein des systèmes de santé du pays, ce qui contribue à favoriser une meilleure qualité de vie pour les Canadiens.

Et cette fière histoire se poursuit aujourd’hui. À ce jour, les investissements de la FRS, en collaboration avec des partenaires tels que les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et les fondations provinciales pour la recherche en santé, ont permis de verser plus de 30 millions de dollars à plus de 1700 chercheurs partout au Canada.

Pourquoi? Parce que notre travail ne se limite pas à financer la recherche novatrice en santé; nous investissons dans l’avenir du Canada et promouvons l’accès équitable aux soins de santé pour tous les Canadiens.

30 M$

en fonds de recherche

1,700

chercheurs, avec de nouveaux investissements chaque année

Notre engagement envers l’excellence

La FRS s’engage à soutenir des recherches novatrices dont les Canadiens peuvent être fiers. C’est pourquoi chaque programme de recherche que nous finançons est d’abord soumis à un processus d’examen complet pour nous assurer qu’il :

  • soutient des recherches appliquant les normes d’excellence scientifique les plus élevées;
  • cherche à améliorer les résultats des patients et vise des soins de santé durables;
  • tire parti de l’expertise au moyen de partenariats stratégiques;
  • promeut la valeur de la recherche en santé au Canada.

La chronologie de près de 60 ans de travail

À l’approche du 60e anniversaire de la FRS en 2024, nous célébrons son engagement de longue date de faire progresser la recherche en santé au Canada. Depuis bientôt 60 ans, la FRS joue un rôle crucial en investissant et en contribuant aux progrès dans ce domaine important. Les Canadiens sont directement témoins des retombées positives que le soutien continu de la FRS a eues sur des générations, améliorant constamment la qualité de vie des citoyens à l’échelle du pays. En 2014, la FRS a fièrement célébré son 50e anniversaire : un demi-siècle d’investissements et de réussites dans la recherche en santé au Canada. Les Canadiens peuvent facilement constater par eux-mêmes que nos investissements constants au fil des générations continuent de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de chacun dans ce pays que nous partageons.

Depuis sa création, en juin 1964, pour soutenir la recherche clinique et augmenter la capacité de recherche au Canada, la FRS s’engage à investir dans des recherches de qualité. Au cours des années 1960 et au début des années 1970, elle a commencé à offrir des subventions pour la recherche, des bourses et du soutien aux unités de recherche. Quand les unités de pharmacologie clinique sont devenues une priorité en recherche au Canada, la FRS s’y est également consacrée, en accordant toujours la plus grande attention à la qualité. Les investissements dans ce secteur permettaient de soutenir des centres d’excellence où l’on pouvait réaliser de bonnes études cliniques et offrir des formations sur la méthodologie en recherche clinique.

De 1975 à 1985, des investissements substantiels ont été faits en partenariat avec d’éminentes universités canadiennes afin d’élaborer des unités de pharmacologie. Six nouvelles unités de pharmacologie clinique ont ainsi été créées partout au pays : à l’Hôtel-Dieu de l’Université de Montréal, à l’Institut Allan Memorial à Montréal, au Hospital for Sick Children de Toronto, à l’hôpital universitaire de London, au Centre des sciences de la santé de Winnipeg et à St. Paul’s Hospital à Vancouver. Cinq d’entre elles ont entraîné la création de nouvelles unités, et l’unité existante au Hospital for Sick Children de Toronto a été agrandie. En outre, l’Hôpital général de Montréal et l’unité de recherche clinique à l’Addiction Research Foundation de Toronto ont reçu un financement indispensable de la part de la FRS.

De nouveaux investissements dans les années 1980 ont permis de garantir des emplois aux chercheurs nouvellement formés au Canada. En 1986, le programme de bourses de carrière a été mis sur pied à l’intention des nouveaux chercheurs formés dans les unités que la FRS avait aidé à créer. Les universités sélectionnées se voyaient remettre des bourses de cinq ans pour employer de jeunes chercheurs, dans le but d’encourager les chercheurs formés à rester au Canada. Le programme de bourses de carrière a rapidement entraîné la création du programme de bourses en pharmacie, visant à aider les pharmaciens à mener des recherches postdoctorales dans les domaines de la thérapeutique et de l’évaluation des médicaments.

Une nouvelle cofondation dans les années 1990 a débuté alors que la FRS lançait un vaste programme de bourses conjointement avec les Instituts de recherche en santé du Canada. Cet important programme faisait la promotion des activités de recherche scientifique et de développement expérimental en sciences de la santé. Il était axé sur les médicaments, y compris la pharmacologie clinique, la toxicologie et d’autres disciplines de la thérapeutique.

Au total, huit programmes de bourses étaient offerts, soit le programme de bourses de carrière en recherche en sciences de la santé, le programme de bourses pour la recherche postdoctorale en pharmacie, le programme de bourses pour la recherche universitaire en pharmacie, le programme de bourses pour la recherche universitaire en pharmacologie, le programme de bourses de stage pour la recherche en médecine, le programme de bourses de stage pour la recherche en pharmacie, le programme de bourses pour la recherche doctorale en médecine et la bourse Robert-Dugal d’études universitaires en sciences pharmaceutiques

L’année 2006 a marqué le début d’une nouvelle ère, alors que la FRS modifiait l’orientation de son programme de soutien à la recherche afin d’offrir des subventions pour la recherche thématiques triennales d’un million de dollars à des équipes de recherche bien établies. Ces subventions visaient les priorités ciblées par les membres de Médicaments novateurs Canada, par le Comité consultatif scientifique de la FRS et par ses partenaires de recherche en santé.

À ce jour, quatre subventions thématiques ont été versées à des groupes de recherche à travers le Canada :

  • Préparation à une pandémie de grippe et prévention, de 2007 à 2010;
  • Prévention et traitement de l’obésité infantile, de 2008 à 2011;
  • Santé mentale – comorbidité des troubles cérébraux et d’autres problèmes de santé, de 2009 à 2012;
  • Recherche sur la santé des Autochtones, de 2010 à 2013.

La tradition de près de 60 ans de la FRS se poursuit aujourd’hui grâce à ses investissements dans la recherche et les programmes.

Conseil d’administration de la FRS

Si la FRS investit dans l’excellence dans le domaine de la recherche en santé depuis près de 60 ans, c’est grâce à des leaders exceptionnels qui orientent ses décisions. La FRS est extrêmement fière des membres de son conseil d’administration. Chacun apporte une optique et une expertise uniques dans plusieurs domaines, dont la gestion, la recherche en santé et les connaissances cliniques, ainsi que la direction d’entreprise.

Mel Cappe

Mel Cappe

Président

Mel Cappe
Mel Cappe

Président

Mel Cappe est professeur à la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l’Université de Toronto. De 2006 à 2011, il a été président de l’Institut de recherche en politiques publiques. Il avait auparavant été haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni pendant quatre ans. M. Cappe a également occupé les postes de greffier du Conseil privé, de secrétaire du Cabinet et de chef de la fonction publique à Ottawa. Plus tôt dans sa carrière, il a occupé de hauts postes dans les domaines économiques et politiques au sein des ministères des Finances et de l’Industrie. Il a été secrétaire adjoint du Conseil du Trésor, sous-ministre de l’Environnement, sous-ministre du Développement des ressources humaines, sous-ministre du Travail et président de la Commission de l’assurance-emploi. M. Cappe a étudié en économie à l’Université Western et à l’Université de Toronto, où il a obtenu des doctorats honorifiques. Il est actuellement officier de l’Ordre du Canada et il a siégé au conseil d’administration de plusieurs organismes à but non lucratif dans le domaine de la santé.

Bettina Hamelin

Trésorière

Bettina Hamelin

Trésorière

Bettina Hamelin, détentrice d’un doctorat en pharmacie et d’une maîtrise en administration des affaires pour cadres en soins de santé, est une chercheuse et dirigeante de renommée mondiale dans le milieu des sciences de la vie. Grâce à ses 30 ans d’expérience dans le milieu universitaire, l’industrie et les organismes à but non lucratif, elle saura assurément remplir son rôle de présidente de Médicaments novateurs Canada (MNC).

À ce titre, elle s’engage à améliorer l’accès de la population aux médicaments novateurs, tout en renforçant la position du Canada en tant que destination attrayante pour les investissements dans les sciences de la vie, les emplois de grande valeur et les nouveaux essais cliniques. Elle est motivée par un engagement inébranlable envers l’amélioration de la santé et du bien-être de tous les Canadiens, et croit fermement que la collaboration et les partenariats sont essentiels pour assurer l’avenir de l’innovation en soins de santé au pays. Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires pour cadres en soins de santé de la Sauder School of Business de l’Université de la Colombie-Britannique, Mme Hamelin est particulièrement bien placée pour travailler avec les parties prenantes du système de santé afin de trouver des solutions novatrices à des enjeux complexes.

Avant de se joindre à MNC, Mme Hamelin a joué un rôle transformateur pendant plus de six ans comme présidente-directrice générale chez Ontario Genomics. En plus de faire de cette organisation la première force canadienne en matière de génie biologique à l’échelle mondiale, elle a également favorisé un écosystème propice à la conception et à la commercialisation d’innovations canadiennes de pointe.

Au cours de son illustre carrière, elle a notamment occupé le poste de vice-présidente de la Direction des partenariats de recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), où elle dirigeait une équipe de 130 personnes responsables de la mise en œuvre d’une stratégie solide d’investissement en recherche et en innovation. Elle a également occupé des postes de direction importants chez BioChem Pharma et Pfizer Inc., et a créé des modèles novateurs de partenariats entre les secteurs publics et privés, qui ont fait progresser la recherche et l’innovation. De plus, elle a été professeure titulaire à l’Université Laval.

Mme Hamelin parle trois langues et est titulaire d’un doctorat en pharmacie de l’Université du Kentucky, aux États-Unis.

Sa grande expertise, son leadership axé sur les objectifs et sa détermination à apporter des changements positifs dans les secteurs de la pharmaceutique, de la santé et des sciences de la vie font de Bettina Hamelin une dirigeante de confiance, qui est prête à apporter des contributions durables à la santé des gens et au dynamisme des écosystèmes de recherche et d’innovation du pays.

Dr. Lorne Tyrrell

Dr. Lorne Tyrrell

Membre du conseil d’administration

Dr. Lorne Tyrrell
Dr. Lorne Tyrrell

Membre du conseil d’administration

Le Dr Lorne Tyrrell est titulaire de la chaire GSK de virologie au Département de microbiologie médicale et d’immunologie de l’Université de l’Alberta. Il est également le directeur fondateur de l’Institut de virologie Li Ka Shing. Depuis 1986, il se consacre à la recherche sur l’hépatite virale. Le Dr Tyrrell a été doyen de la Faculté de médecine et de dentisterie de 1994 à 2004. Il a été président du conseil d’administration de la Fondation Gairdner de 2006 à 2016 et il a siégé au comité consultatif sur la recherche auprès du président de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR) de 2008 à 2018. De 2020 à 2023, il a fait partie du groupe de travail sur les vaccins du Canada. En 2021, il s’est vu remettre le Prix international de la recherche en santé Henry G. Friesen et, en 2022, il a reçu le prix Baruch S. Blumberg de la Hepatitis B Foundation of America.

Christine Elliott

Membre du conseil d’administration

Christine Elliott

Membre du conseil d’administration

Christine Elliott, ancienne ministre de la Santé et vice-première ministre de l’Ontario, est avocate-conseil au sein du groupe Droit de la santé du bureau de Toronto de Fasken. Forte de plus de 15 ans d’expérience dans la fonction publique, elle est la personne idéale pour aider les clients à comprendre les complexités actuelles et nouvelles du secteur des soins de santé.

Au cours de son mandat à titre de ministre de la Santé de l’Ontario (de 2018 à 2022), madame Elliott a joué un rôle de premier plan dans la supervision des mesures prises dans la province pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Dans le cadre de ses fonctions, elle a également parrainé la Loi de 2019 sur les soins de santé pour la population et a été à l’origine de l’adoption de la Loi de 2019 pour des soins interconnectés. La Loi de 2019 pour des soins interconnectés a mené à la création de Santé Ontario, un organisme d’État qui a procédé au regroupement de 14 réseaux locaux d’intégration des services de santé et d’autres organismes, dont Action Cancer Ontario, le Réseau pour le don de vie, cyberSanté Ontario et Professions Santé Ontario, afin de favoriser la mise en place de systèmes de prestation de soins intégrés locaux, également appelés des « équipes Santé Ontario ». Madame Elliott a également assumé les fonctions de vice-première ministre de l’Ontario (de 2018 à 2022) et de première ombudsman des patients de l’Ontario (de 2016 à 2018).

Elle a été associée fondatrice, avec son mari James Flaherty, du cabinet Flaherty, Dow, Elliott & McCarthy. Par la suite, le couple a cofondé l’Abilities Centre de Whitby, en Ontario, un organisme qui célèbre les capacités de tous et au sein duquel chaque personne est soutenue et a sa place, quelles que soient ses difficultés. Bénévole de longue date, Mme Elliot a aussi siégé au conseil d’administration de plusieurs organismes de bienfaisance dans le secteur des soins de santé, dont la fondation Lakeridge Health Whitby, l’organisme Durham Mental Health Services et le Centre Grandview pour enfants

Dr. Paul Armstrong

Membre du conseil d’administration

Dr. Paul Armstrong

Membre du conseil d’administration

Paul Armstrong est professeur émérite de l’Université de l’Alberta et directeur fondateur du Canadian VIGOUR Centre. La consultation et la rédaction occupent une grande place dans sa vie : il participe activement à de nombreux essais cliniques en matière de santé cardiovasculaire, est prolifique dans la publication d’articles scientifiques et donne fréquemment des conférences dans des forums universitaires nationaux et internationaux. En reconnaissance de son leadership didactique, monsieur Armstrong a reçu de nombreux prix pour ses contributions au monde universitaire et à la société. Il est engagé envers l’éducation, la formation et l’encadrement des professionnels de la santé, des stagiaires de recherche et des professeurs depuis plus de 40 ans, ce qui représente un pan marquant de sa carrière. Il est reconnu sur la scène internationale pour ses contributions aux méthodes de diagnostic et de thérapie pour les maladies coronariennes aiguës et l’insuffisance cardiaque et s’intéresse particulièrement aux approches novatrices de conception et d’interprétation des essais cliniques. Monsieur Armstrong a été le président fondateur de l’Académie canadienne des sciences de la santé, est membre de la Société royale du Canada, a reçu le prix d’excellence 2023 de l’American College of Cardiology pour l’ensemble de ses réalisations et est Officier de l’Ordre du Canada.

Wilma Deen

Wilma Deen

Directrice exécutive

Wilma Deen
Wilma Deen

Directrice exécutive

Wilma Deen occupe actuellement le poste de directrice exécutive, Services aux membres et planification stratégique, chez Médicaments novateurs Canada (MNC). Avant de se joindre à MNC en 2019, elle était directrice de l’exploitation de l’Institut de recherche en santé mentale de l’Université d’Ottawa. Mme Deen possède plus de 20 ans d’expérience dans les domaines des soins de santé et de la recherche en santé et au sein de l’industrie pharmaceutique. Elle détient un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Western et une maîtrise en administration des affaires de la Schulich School of Business, ainsi que l’attestation ESG Global Competent Boards (GCB.D). Mme Deen est membre du conseil d’administration de BioTalent Canada.

Ressources

Découvrir. Apprendre. Comprendre.

Du contenu informatif destiné à vous tenir au courant des enjeux les plus pressants de notre secteur.