L’histoire de Gérard

Gérard Genest est né avec l’hémophilie, une maladie rare qui fait en sorte que le sang d’une personne ne coagule pas normalement. Il a reçu de nombreuses transfusions sanguines au cours de sa vie. Enfant, il était encore capable de jouer au hockey et il aimait être entouré de ses amis et sa famille.

« Quand j’étais petit, c’était assez difficile. Je voulais jouer avec mes amis… J’ai joué au hockey et, croyez-le ou non, j’étais gardien de but. Mais j’étais toujours à l’hôpital, » raconte Gérard.

Gérard a continué d’être actif dans sa vie adulte. Mais à 32 ans, lorsqu’on lui a dit qu’il avait contracté l’hépatite C lors d’une transfusion sanguine, sa vie a changé pour toujours. Il n’existait aucun traitement pour lui à cette époque. Au cours des 25 années qui ont suivi, son foie a développé une hépatite chronique qui a conduit à une cirrhose, puis au cancer du foie. Une transplantation du foie était alors nécessaire.

Les médecins ont travaillé fort pour le maintenir en vie assez longtemps pour qu’il essaie un nouveau médicament dont ils avaient entendu parler. On lui a offert cette thérapie par l’entremise d’un programme de prestation de soins de compassion. Les programmes de soins de compassion ou d’aide aux patients fournissent des informations, du soutien et l’accès à des médicaments novateurs aux patients.

Le traitement a duré 24 semaines, mais après seulement deux semaines, l’hépatite C était indétectable dans son sang. À la fin du traitement, Gérard était guéri de l’hépatite C.

« J’étais guéri, je ne pouvais pas le croire! Je suis tellement reconnaissant à tous ceux qui ont travaillé à la recherche et qui m’ont permis d’avoir accès au traitement. Ils m’ont donné la chance de vivre, » affirme Gérard.

Aujourd’hui, la santé de Gérard prend du mieux et il a hâte de passer du temps avec sa famille et ses amis pour faire les activités qu’il a toujours aimées : le vélo, la natation, le ski et le patin.