Coronavirus : travailler ensemble à une solution

Affiché le 7 février 2020

Bien que le risque pour la santé publique au Canada soit faible, l’épidémie mondiale du nouveau coronavirus (nCov-2019) est un problème de plus en plus préoccupant dans le monde.

L’industrie pharmaceutique innovatrice travaille sans relâche pour trouver des solutions afin de traiter les personnes infectées par le virus et empêcher sa propagation.

Voici quelques exemples de la façon dont nos compagnies membres participent à la lutte contre le coronavirus :

Roche travaille avec le gouvernement et les autorités de la santé publique de la Chine pour assurer l’accès à un dépistage et à des soins de santé appropriés aux personnes infectées par le virus. De plus, la compagnie a fait un don d’équipement de test diagnostique, de fournitures médicales et offert un soutien financier à la province chinoise du Hubei.

Johnson & Johnson (J&J) a entamé des recherches sur un vaccin en s’appuyant sur la même technologie innovatrice utilisée pour le vaccin expérimental de la société contre le virus Ebola. Janssen, la branche pharmaceutique de J&J, a fait don de médicaments à utiliser dans des analyses en laboratoire pour soutenir les efforts visant à trouver une solution contre le coronavirus.

Abbvie a également expédié des médicaments en Chine et Merck examine les recherches sur la réutilisation des composés médicamenteux pour lutter contre le virus.

Sanofi prévoit d’annoncer une nouvelle initiative de lutte contre le coronavirus dans les deux prochaines semaines et partage déjà son expertise et les données acquises lors d’autres épidémies avec la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), qui travaille avec des entreprises de biotechnologie pour développer un vaccin expérimental contre le virus.

GlaxoSmithKline a également travaillé avec la CEPI et a annoncé récemment une nouvelle collaboration visant à aider l’effort mondial pour la mise au point d’un vaccin. La compagnie mettra à disposition sa plateforme technologique de vaccin pandémique adjuvant pour améliorer cette mise au point.

Pfizer a apporté un soutien financier à ses partenaires mondiaux qui ont expédié des fournitures à des hôpitaux en Chine.

Qu’est-ce que ça veut dire ? En travaillant en collaboration, les gouvernements, d’autres organisations des sciences de la vie et l’industrie biopharmaceutique espèrent qu’un vaccin sera mis à l’essai chez l’homme avant avril.

Notre industrie reste dédiée à la découverte, au développement et à la commercialisation de médicaments et de traitements qui sauvent des vies.

Pour plus d’informations, visitez les liens suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *